Accueil

Expédition Kashgar - Episode 2 - 4000 L d'or bleu 1 Kg d'or blanc

L'or blanc de l'Ouzbékistan
Du Kirghizistan à la mer d'Aral
Durée : 26 minutes

Plus d'infos


1,79 EUR

Ajouter au caddie



Dans cet épisode, les deux frères laissent derrière eux les montagnes du Kirghizistan et le mode de vie pastoral des populations semi-nomades pour entrer dans un univers entièrement dédié à la production du coton, l’or blanc de l’Ouzbékistan.

Commencée à la fin du XIXe avec l’arrivée des russes puis industrialisée à l’époque des soviétiques, la culture du coton est aujourd’hui vitale pour la survie des paysans. L’Ouzbékistan est le deuxième exportateur de coton au monde.

Mais au fait pourquoi la mer d’Aral a-t-elle disparu ? Loïc et Geoffroy cherchent à répondre à cette question en utilisant le concept d’eau virtuelle qui permet de rendre compte de la teneur en eau nécessaire à la fabrication de chaque produit.

Le t-shirt acheté en Europe, ce n’est pas seulement 400g de coton ouzbek, c’est aussi 4000 litres d’eau qui ont été nécessaires à la culture du coton. Ces 4000 litres d’eau contenus virtuellement dans un t-shirt sont donc in fine bien réels, car à l’autre bout ils ont disparu de la mer d’Aral. C’est ce qu’on appelle l’empreinte sur l’eau.

Depuis la vallée de la Fergana, point le plus en amont de la culture du coton, jusqu’à Noukous, capitale du Karakalpakstan et province de la mer d’Aral, nos deux explorateurs multiplient les rencontres et les découvertes qui mettent en lumière le lien irréfutable entre production, consommation et épuisement de la ressource en eau disponible.

Tout mode de vie a une empreinte sur l’eau, qu’il soit nomade ou citadin.

Cependant, la société de consommation offre aujourd’hui la possibilité de consommer plus que pour sa simple subsistance, ce qui génère une empreinte considérable sur les ressources naturelles.

Nous devons apprendre à user de ce "pouvoir d’achat" en prenant en compte son impact environnemental.

Votre caddie

Votre panier est vide


Powered by Onweb.fr